Blog
Blog

Le besoin de se connecter aux autres, l'addiction vue de l'addict et la place du conjoint / entourage dans l'addiction : revue du livre Prodependence de Robert Weiss (2018) : Partie 2

Publié le 03/04/2019 19:35:32
Cet article est la suite de la première partie de la revue du livre Prodependence de Robert Weiss.

Par leur expérience passée, les addicts ont appris à avoir peur et éviter les vulnérabilités émotionnelles car cela pouvait rendre la situation plus inconfortable.
Ainsi, ils s'éloignent des autres et se rapprochent de l'addiction (substance ou comportement).
L'addict choisit l'addiction pour anesthésier ses états émotionnels inconfortables et difficiles : comme le stress, anxiété, deuil ou même la joie, difficultés d'attachement, traumas non résolus.
L'addiction est choisie au lieu de se tourner vers les autres car un trauma non résolu de l'enfance a empoisonné le bien de l'attachement.
Ils craignent l'intimité émotionnelle et refusent de se tourner vers les autres pour se faire aider, même vers les personnes qu'ils aiment et qui l'aiment.

Généralement, les addicts ne comprennent que peu les motivations de leur comportement addictif, ainsi ils peuvent se sentir "cassé" et croire que leurs symptômes dépassent l'entendement.

L'objectif est donc de se sentir moins mal, pas de se sentir plus heureux.
Ainsi, le meilleur traitement contre l'addiction n'est pas la recherche de la sobriété mais la recherche de liens sains et intimes, qui leur apporteront consolation, confort émotionnel, stabilité, consistance et récompense.

La recherche de plaisir n'est pas la cause principale de l'addiction (voir la page L'addiction au porno).

L'auteur cite l'expérience de Bruce Alexander dans les années 70 : Rat park.
Son hypothèse était que les drogues n'étaient pas la cause de l'addiction et que l'addiction aux opiacés observée dans les laboratoires de rats était attribuée à leurs conditions de vie.
Pour tester cette hypothèse, il construisit le "Rat Park", un parc 200 fois plus grand qu'une cage standard.
Il y avait entre 16 et 20 rats de chaque sexe au lieu milieu de nourriture, balles, roues pour jouer et assez d'espace pour s'accoupler.

Au lieu de se tourner vers de l'eau opiacée, en compagnie d'autres rats et de nourriture / opportunités d'activité, les rats ont exprimé plus d'intérêt dans les activités sociales (jouer, se battre, manger, se connecter à l'autre).
Avec une stimulation et une connexion sociale, l'addiction des rats a disparu.

Comme vu précédemment, les enfants ayant expérimenté fortement l'attachement sécurisé le transportent dans leur vie d'adulte, alors que ceux qui ne l'ont pas fait luttent avec la confiance aux autres et la connexion dans la vie d'adulte.

Ce mode de fonctionnement dysfonctionnel peut être désappris par le biais d’interactions émotionnelles empathiques et aidants à travers les thérapies, groupes de parole, relations humaines saines et guérissantes.

Les humains, par rapport aux rats, pour sortir de l'addiction ont besoin en plus de sécurité et d'attachement, qui sont aussi importants que les besoins de nourriture, d'eau et un toit (Voir le besoin de se connecter aux autres de la première partie).

L'apprentissage de la confiance aux autres, la réduction de la honte, se sentir à l'aise avec les vulnérabilités émotionnelles et sociales prend du temps mais la recherche et les témoignages montrent que c'est possible.

Robert Weiss indique les bases d'un traitement de l'addiction :
  • 1ère étape : prendre conscience de la réalité et sortir du déni.
  • identifier la boucle addictive.
  • stopper le comportement addictif.
  • rentrer en mode gestion de crise.
  • casser le déni autour de la nature et conséquences du comportement addictif.
  • identifier les amorces du comportement addictif.
  • identifier les alternatives à l'addiction.
  • travailler sur les traumas du passé qui ont nourri l'incapacité à faire confiance / s'attacher avec sécurité et qui ont amené à s'échapper d'un inconfort émotionnel en les paralysant.
  • développer la sécurité à travers les professionnels de santé, anciens addicts, amis et conjoints.